Extrait Fritkot

Le documentariste Manu Poutte est allé planter sa caméra aux côtés d'une baraque à frites, ce qu'on appelle à Bruxelles un "fritkot", six mois durant, le temps de se faire connaître et de rencontrer Valérie, la tenancière, et ses clients. Une tranche de vie pleine de piquant, où populaire ne rime pas avec vulgaire mais avec extraordinaire!

Retour

extrait Fritkot2

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Les commentaires sont clôturés